désert de retz

The Désert de Retz is an Anglo-Chinois or French landscape garden - created on the edge of the forêt de Marly in the commune of Chambourcy, in north-central France. It was built at the end of the 18th century by the aristocrat François Racine de Monville on his 40-hectare (99-acre) estate. It is notable for the construction of 17 (or 20) buildings, of which only 10 still survive, referring to classical antiquity or in an exotic style. Those buildings include: a summer house (the "colonne brisée", or ruined column), in the form of the base of a shattered column from an imaginary gigantic temple, an ice house in the form of an Egyptian pyramid, an obelisk, a temple dedicated to Pan, and a (now-lost) Chinese pavilion.
De l’artiste A. Claris qui signe cette feuille nous ne savons rien. Il livre pourtant une aquarelle exécutée avec une maîtrise remarquable. Le plan de cette fabrique, brillante de fantaisie et d’imagination, prévue pour un parc agrémenté de vases et de statues, indique que l’architecte propose au commanditaire : bibliothèque, cabinet, salle à manger et salon. L’élégante façade auréolée de têtes de morts ouvre ses yeux sur deux balcons-loggias d’où l’on pourrait entendre les aria de la cantatrice Louise-Rosalie Dugazon. Si les Vanité nous rappellent notre matérialité et la fulgurance de notre passage sur terre, l’histoire raconte aussi que Charon, célèbre nocher des Enfers, embarque les morts pour les faire traverser le Styx. Il a déjà quitté sa passagère et guide sa gondole vers d’autres défunts. Claris a ajouté un figurant, [lui même ?] un pécheur trop occupé pour regarder la scène.

Now, wait a minute... Was "po-mo" invented before "modernism"?! Or maybe "post-modernism" was the new "romantic"!!

0 comments: